top of page

L'intérimaire
Les lecteurs en parlent

Couverture du livre , "L'intérimaire", de Thierry Brenner, chronique , Cathy

Thierry Brenner est un auteur que j'ai eu la chance de découvrir en lisant sa duologie " Au bout ".
Lors de ces lectures, j'avais remarqué qu'il avait beaucoup d'humour, alors cela ne m'a pas surpris de voir qu'il avait écrit une comédie.


Le récit est construit comme une pièce de théâtre. Dès les premières pages, on est plongé dans une histoire où les répliques fusent.
Les personnages présentés sont drôles, loufoques, l'auteur nous prévient dans son résumé, c'est digne de la troupe du Splendid.


Une telle lecture fait un bien fou en ces jours sombres, j'ai passé un super moment de lecture, j'ai beaucoup ri.


Je vous conseille de lire ce roman seul pour pouvoir exploser de rire à l'abri des regards.


Si vous avez besoin de vous remonter le moral, ce roman est un bon remède contre la morosité ambiante.

Cathy

Photo, David Swann, avec le livre, de Thierry Brenner , "L'Intérimaire", comédie théâtrale, survoltée, hystérique, et drôle

La période actuelle de confinement nous permet aussi de se consacrer à quelques moments de lecture par-ci par là, et de profiter avec un certain plaisir à la découverte d'ouvrages de tout style et de tous bords, et d'enfin terminer la lecture de certains d'entre eux.

La comédie déjantée en fait partie. Un véritable vaudeville où jeux de mots (et ils sont nombreux), truculence certaine, ironie, rires font immanquablement penser aux succès des pièces de boulevard télévisées d'antan...

Cela part dans tous les sens !!! On ne s'ennuie pas.
A découvrir ...Vous devriez passer un bon moment.. Ca détend..

David

Couverture, "L'intérimaire" , comédie déjantée, Thierry Brenner, chronique, de Sonia

Un peu déstabilisée au départ, car le roman est écrit façon pièce de théâtre, on se prend vite au jeu..


On suit des personnages tout aussi loufoques et drôles les uns les autres..
Des pics lancés à tout va, des répliques qui fusent de partout..


J'ai énormément ri en lisant..
Un super livre a lire en ces temps moroses, qui fait du bien au moral...

Sonia

Photo,  Louise, chroniqueuse, livre, "L'intérimaire" , comédie, théâtrale, survoltée, de Thierry Brenner

Par ces températures froides et ce monde gris, je viens vous parler d’une lecture décalée.

« L’intérimaire » de Thierry Brenner.

C’est une pièce de théâtre loufoque, pleine d’humour et totalement hilarante.

L’auteur nous gâte avec une plume et des jeux de mots « parfois subtils, parfois moins », mais une chose est sûre, on rit beaucoup.

Une lecture pour abdos réussie et des zygomatiques détendus. Certes, ce n’est pas Cyrano, Roméo et Juliette et ce n’est pas le but.

On retrouve ici les belles années des séances « Au théâtre ce soir » avec Jacqueline Maillan, Maria Pacôme, Michel Roux ou encore Jacques Balutin. On s’amuse, rien n’est sérieux et c’est tant mieux !!!

Si vous recherchez une lecture simple, drôle, qui vous remonte le moral et vous fait quitter vos pensées tristes !!! C’est celle-ci.

Louise

 Yumiko, chroniqueuse, "L'intérimaire", de Thierry Brenner, comédie déjantée, survoltée, où on rit, beaucoup

Nous avons entre les mains ce qui ressemble au script d'une pièce de théâtre, mais sans en être tout à fait un. Car si une bonne partie des éléments y sont, nous avons aussi les annotations concernant les interactions avec le public en plus, qui semblent plus être une description de ce qui se passe en « live » sur scène.

 

C'est donc un texte étonnant et original, qui est mis en avant et qui nous fait sortir de nos habitudes, de quoi lâcher-prise, et se laisser porter par le récit, au fil des scènes et des actes.

Ce qui caractérise cette histoire, c'est son côté totalement déjanté ! Ici, il faut vraiment se laisser porter sans se poser trop de questions, et suivre les pérégrinations des protagonistes au fil des pages et voir où ils vont nous mener.

 

L'auteur sait nous surprendre, avec des rebondissements étonnants, qui font toute l'originalité de ce texte.

C'est donc une découverte intéressante et unique, de quoi plonger dans un petit OVNI, ce qui fait du bien de temps en temps.

 

J'ai particulièrement aimé les interactions avec le public, et ceux qui travaillent à la bonne tenue de la pièce, c'est vraiment une très bonne idée ! Mais alors pourquoi ne pas donner une notation plus haute ?

En fait, pour les mêmes raisons qui font que le texte vaut le détour et qu'il mérite d'être lu. le côté pièce de théâtre déjantée fait qu'on ne s'attache pas vraiment aux personnages (ce qui est normal) et que cela nous laisse un peu plus en retrait malgré les interactions avec les personnes extérieures.

 

J'ai donc passé un très bon moment et j'ai eu le sourire bien des fois durant cette lecture. le texte a donc fait son travail avec moi, et je suis ravie d'avoir tenté l'aventure et d'être sortie de ma zone de confort.

En bref, si vous souhaitez découvrir une pièce de théâtre qui sort de l'ordinaire, je ne peux que vous conseiller de lire cette histoire.

Yumiko

Photo , rideau rouge,  livre, "L'intérimaire", de Thierry Brenner, Comédie théatrale, survoltée,, chroniquée par Fabienne

Aujourd’hui, je vous emmène au Théâtre, plus particulièrement dans une Comédie déjantée. 😂

On retrouve les ingrédients des deux Romans précédents de l’auteur, à savoir le rire, la dérision, les punchlines.

 

C’est frais, c’est divertissant, certaines scènes entre les différents protagonistes, sont vraiment cocasses. Je suis ravie d’avoir découvert cette pièce de Théâtre en Service Presse. J’ai beaucoup ri. 😁

 

C’est un bon moment de lecture. Thierry à l’art et la manière de nous embarquer dans son univers livresque. Il a une sacrée imagination, c’est vraiment impressionnant. Chacun, chacune peut se reconnaître à travers les différents protagonistes. C’est addictif, on en redemande. 😄

 

Durant ma lecture j’étais au Théâtre et pas dans un livre, parce je visualisais bien chaque moment, chaque scène et chaque situation. C’est terrible. J’ai été surprise, je m’attendais pas à lire un texte comme celui-là. Le rire fait partie de la vie, c’est une émotion importante, il ne faut pas l’oublier.

 

Cette pièce rappelle également, l’atmosphère du « Père Noël est une ordure », de l’équipe du Splendid. 😁😁 J’ai beaucoup aimé le mélange des différents univers. La plume de l’auteur est fluide. Durant ma lecture, j’entendais la voix des protagonistes.

 

"L’intérimaire" m’a beaucoup fait rire. Je souriais durant ma lecture. Si vous avez besoin d’une lecture différente, il ne faut pas hésiter. C’est pétillant également.

Chaque personnage remplit son rôle au sein de cette Comédie. Ils ont chacun leur pertinence. On comprend parfaitement la relation entre chaque personnage, ainsi que les événements qui en découlent.

L'intrigue est très réussie. On suit bien son développement au fur et à mesure.

 

Les dialogues sont percutants. On se demande vraiment où l’auteur va chercher tout cela. Son talent est indéniable ! Voilà mon ressenti suite à cette lecture en Service Presse.

 

Je suis impatiente de découvrir son prochain Roman. 😁

Note finale  ⭐⭐⭐⭐⭐

 

Fabienne

Avis Nany / chroniqueuse / les.lectures.de Nany / Livre / L'intérimaire /de Thierry Brenner /  comédie / déjantée / survoltée / où on rit / beaucoup

Je vous parle de ma dernière lecture de 2023 : « L’intérimaire » de thierrybrenner romancier.

"L’intérimaire" , c’est une pièce de théâtre qui n’est pas le genre littéraire que je lis par habitude.

Mais je connaissais déjà la plume de Thierry sur l’un de ces romans, et je ne pouvais que lire cette pièce de théâtre.

Je n'ai finalement pas été déçue !

Elle se lit très bien. Et surtout, c’est encore rempli de jeux de mots qui, je vous le garantis, vous décrocheront au moins un sourire !

C’était un moyen pour moi d’être sûr de bien finir l’année sur une note d’humour, que Thierry ne cache pas !

Je me demande maintenant ce que cela donnerait sur scène, car je pense que même pour des acteurs, ça doit être très dur de garder son sérieux tout du long.

Bref, si vous voulez passer un moment et rire entre deux romans, je ne peux que conseiller cette pièce.

L’avez-vous lu ?

Dans votre PAL / WL ?

Dites-moi tout

Nany

Avis Axelle.jpg

Une pièce déjantée, façon vaudeville de boulevard, qui tape souvent sous la ceinture et assume toutes ses idées farfelues dans un rythme TGV sous acide.
 

 Quiconque connaît Thierry Brenner sait qu'il faut toujours prendre une grande goulée d'oxygène avant de commencer à le lire : ses romans vont vite, très vite, et ne laissent jamais passer l'occasion de rebondir sur un jeu de mot.

 

 L'auteur maîtrise les humours dans toutes ses formes et n'hésitera pas à s'en servir !  Ici, même si la forme change au profit d'une pièce de théâtre, le fond de commerce de Thierry ne change pas, avec, en plus, un démolissage en règle du quatrième mur. De l'audace et du rire, voici les deux maîtres mots de cette pièce totalement déjantée. 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Dès la scène d'exposition, on comprend que l'esprit un peu potache et ultra affuté de Thierry est bien présent, avec ce couple tout droit sorti d'un Vaudeville qui chipote et se dispute pour préserver les illusions d'un train de vie sur le déclin.

 

 On sent, derrière la couche d'humour parfois un peu gras et souvent en dessous de la ceinture, une petite critique d'une certaine bourgeoisie prête à toutes les bassesses pour briller encore un peu.

 

  Il ressort très vite des premières scènes que la pièce est un hybride des genres populaires du boulevard, rappelant aisément les grandes heures des premières télédiffusions de théâtre des années 60 et 70. Il y a une vraie célébration d'une nostalgie de ces œuvres dont le but premier était d'établir par le rire une vraie connexion avec le public. 

 Dans l'écriture et le style de Thierry, on retrouve des références qui viennent de partout, et surtout de la culture pop. Il ne rechigne pas à dénicher matière à rire de tout, partout et tout le temps, au rythme effréné de quinze trouvailles par page, ne laissant pas le temps au lecteur (et spectateur) de reprendre son souffle. La plupart du temps, c'est très efficace, et on rit de bon cœur, mais parfois, un petit temps pour poser l'intrigue pourrait rendre l'histoire un peu plus claire.

 

  On comprend le trafic de (plus ou moins) faux tableaux et la quête d'associé, ainsi que les rebondissements qui vont avec, cependant, de gros éléments narratifs sont parfois presque passés sous le tapis au profit de l'humour et des calembours. Ce n'est pas vraiment un soucis, l'ensemble est tout à fait lisible, plutôt un petit regret personnel. 

  Il ressort très vite des premières scènes que la pièce est un hybride des genres populaires du boulevard, rappelant aisément les grandes heures des premières télédiffusions de théâtre des années 60 et 70. Il y a une vraie célébration d'une nostalgie de ces œuvres dont le but premier était d'établir par le rire une vraie connexion avec le public. 

 Un des aspects les plus épatants et les plus réussis de la pièce repose dans le fait que Thierry a clairement écrit un texte destiné au public, et en gardant celui-ci à l'esprit. Il y a de nombreuses adresses directement pour les gens dans la salle, et plusieurs fois dans le déroulé des scènes, le spectateur est pris à parti, témoin voire complice des péripéties parfois rocambolesques.

 

  Ce texte demande aussi, c'est évident, un engagement très fort de la part d'acteurs potentiels, qui doivent, en plus de tenir le verbe rapide, gérer l'inclusion de la comédie physique. Derrière une façade de relative facilité, il se cache en fait un texte travaillé et qui ne peut que demander un vrai travail pour en faire une mise en scène efficace. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Petit regret personnel, une partie de l'humour de la pièce repose sur du très en dessous de la ceinture, et j'ai trouvé que la facilité de ces passages amoindrissait un peu l'efficacité de toutes les vraies répliques qui brillaient par une inventivité et une rapidité d'esprit hors paire.

 

 Il y a tellement de petites phrases qui tiennent du génie de Pierre Dac ou de Raymond Devos que c'est dommage de ternir un peu leur écrin par des éléments plus grossiers.

 Connaissant le style, la patte et la personnalité de Thierry, c'est presque comme mettre quelques gouttes d'eau du robinet dans un très bon vin. Mon ivresse de lectrice est un peu moindre, mais il y a tellement de moments qui m'ont fait sourire, voire franchement rire...Tant pis pour ceux-là ! 

 Pour conclure, voici une pièce qui célèbre un certain théâtre passé avec une nostalgie plus jouissive que mélancolique, explose en mille jeux de mots avec l'audace de vouloir rendre le public presque acteurs, et s'égare ici et là dans des territoires qui visent l'entrejambe plus que le cerveau. Mais dans l'ensemble, plutôt un bon moment de lecture qui me laisse l'envie de la voir sur scène. 

Note finale  ⭐⭐⭐

Axelle

tirade 1, extrait L'Intérimaire, comédie désopilante, Thierry Brenner
tirade 2, extrait L'Intérimaire, comédie désopilante, Thierry Brenner
tirade 3, extrait L'Intérimaire, comédie désopilante, Thierry Brenner
tirade 4, extrait L'Intérimaire, comédie désopilante, Thierry Brenner
Photo de Clélia, chroniqueuse de "L'intérimaire" , comédie, théâtrale, survoltée, de Thierry Brenner

Thomas, le fameux intérimaire, nous est présenté dès le début de la pièce. Il est embauché par Gaspard et Félicia Verteuil, un couple fauché qui espère se renflouer en signant un gros contrat avec le patron de Gaspard, invité à dîner.

 

La mission de Thomas : endosser le rôle de tout le personnel fictif "prouvant" la richesse des Verteuil. Ou du moins, c'était l'idée de départ...Car au cours de la soirée, la situation va déraper!


Un atout majeur de lire une pièce, c'est le rôle que joue le texte dans sa matérialité. Et ici, il n'est pas des moindres, car les jeux de mots et les contrepèteries s'enchaînent.

 

Les partisans de l'humour noir et du second degré comme moi vont apprécier! La succession des répliques est rapide, et les références culturelles toutes générations confondues sont multiples. La lecture demande une certaine vivacité d'esprit, et c'est pour moi ce qui fait la richesse du livre, avec l'humour et l'autodérision de l'auteur. 😁

En revanche, âmes sensibles s'abstenir...car la dimension obscène et/ou scatologique de l'histoire et sa récurrence m'a un peu refroidie. Par ailleurs, ce qui ont besoin d'un minimum de structure risquent de ne pas apprécier, car l'intrigue part un peu dans tous les sens, et j'ai souvent eu du mal à suivre...😬

Personnellement, j'ai donc un avis mitigé. Cela dit, je ne regrette pas ma lecture puisqu'elle m'a sorti de ma zone de confort... et qu'elle a réactualisé ma culture générale.


D'autant qu'elle m'a donné envie d'essayer un autre livre de cet auteur pour voir si j'accroche un peu plus ! ☺️

Une pièce de théâtre à double tranchant donc : vous adorez ou pas!😉

 

Clélia

Photo de Nathalie Nogrette, chroniqueuse, de "L'intérimaire" , livre, de Thierry Brenner,  comédie, théâtrale, déjantée, stupide, on rit !

Il y a quelque temps, @thierrybrenner.romancier m’a confié son histoire «l’Intérimaire»  j’ai mis beaucoup de temps à m’y mettre, car le théâtre n’est pas ce que j’aime lire, mais je voulais découvrir la plume et l’humour de cet auteur. Voilà qui est chose faite.

C’est une comédie complétement déjantée.

 

Imaginez, un projet dingue, la construction d’un centre commercial dans le métro, des escrocs complètement fadas, une Felicia qui ne comprend rien à rien. Un Thomas, l'intérimaire, qui doit faire le transformiste et parer à toutes les situations absurdes, des acteurs doux dingues, un escalier dangereux, des œuvres d'art à l'aspect étrange. Je vous l'ai dit, déjantée.

Il est difficile d'en parler, il faut la lire pour en comprendre les subtilités, attention à prendre au 1er degré.

Pour mieux profiter et apprécier ce texte bourré d'humour potache, de jeux de mots, de dialogues qui n'ont parfois ni queue ni tête, tout comme les scènes, il faut assister à la pièce complètement loufoque.

Les acteurs partent parfois dans tous les sens, la régie aussi, est prise à partie, ils sortent d’un côté et rentrent de l’autre, interagissent avec le public, ça n’arrête pas. C’est vivant.

Le dénouement final est drôle, surprenant, et tout finit bien ou presque.

Le théâtre, à lire, n'est pas ma tasse de thé, comme je l'ai déjà dit, c'est compliqué, car il faut se jouer la pièce, y mettre le ton, imaginer le décor, les scènes alors quand je m’y suis plongée, je me suis demandée si j'apprécierais.

 

Et bien oui, contre toute attente, j’ai ri, parfois c’était trop, mais c’est l’humour qui veut ça, et j’ai malgré tout passé un bon moment avec Gaspard, Henri et les autres.

Si vous voulez chasser un peu le gris de votre vie, prenez un peu d’humour, celui de Thierry Brenner

Extrait vidéo, lu par Nathalie

 

 

 

 

 

Nathalie

Avatar /le fildheln / Avis Hélène / chroniqueuse / livre / L'intérimaire / de Thierry Brenner /  comédie / déjantée / survoltée / truculente / où on rit  / beaucoup

Merci@thierrybrenner.romancier pour cette comédie. J ai adoré. Je voulais commencer l année avec quelque chose de léger et bien j ai adoré, je l ai dévoré même.

Je suis une grande fan du Splendid, de De Funès, alors quand l'auteur commence à évoquer son livre en parlant d'eux, je me suis dit "tiens pourquoi pas..." Eh bien je n' ai pas été déçue...

En l'ouvrant j ai d'abord été surprise de découvrir l'histoire sous forme de pièce de théâtre... En temps normal, je l'aurai refermé direct car (merci les souvenirs d école) je n' aime pas ce style de présentation.... Mais je lui ai laissé sa chance et je ne le regrette pas.


Il y a peu de personnages, donc on ne peut pas se tromper ou confondre en cours de lecture les personnages...

Quand au texte:  on retrouve des situations absurdes, mais avec des dialogues percutants, des jeux de mots, des répliques cultes.


Dans ma tête, je voyais carrément le Splendid sur scène....


Merci Thierry pour ce très bon moment où j ai bien ri.

Hélène

Couverture, "L'intérimaire" , comédie déjantée, Thierry Brenner, chronique, de Sonia

Surprise en lisant les premières lignes... C'est une comédie format pièce de théâtre mais qui se lit très facilement .

 

Le style d'écriture est très drôle , fluide , on se met facilement dans la peau de l'un des personnages.

 

Le fait que le mari parle de temps en temps au public donne plus d'impact à cette pièce . Le coté blonde sans cervelle de sa femme est hyper bien caricaturé.

 

J'ai vraiment adoré lire l'œuvre de Thierry, que je conseille en cas de baisse de moral ...

Laurène

bottom of page