top of page

 

 

A Philippe Meisburger, qui a mis en image mon imaginaire, et s’est occupé de la mise en forme, à ne pas confondre avec la mise en fourme nettement plus odorante. Attention, un double Meisburger ne vous donnera pas droit automatiquement à une seconde portion de frites.

 

A toutes les troupes de théâtre, qui se donneront la peine d’apprendre ce texte absurde, du triste sire que je suis, et le travailler dans des caves obscures à la bougie, tout en restant de mèche avec le texte initial.

 

A tous celles et ceux, qui m’ont fait rire aux larmes, depuis ma tendre jeunesse, où j’ai découvert le boulevard, grâce aux diffusions de "Au Théâtre Ce Soir",  tous les vendredis sur la première chaîne, après les réclames. "C’est vrai que le levardbou trop c’était d’la balle".

Merci à Jacqueline Maillan, Jean Lefèbvre, Marthe Mercadier, Michel Roux, Maria Pacôme, Jacques Balutin, Jean Le Poulain et tous ceux que j’oublie…

 

A moi-même, qui suis assez ouf pour me remercier dans cet espace confiné, puisqu' il restait encore de la place.

 

Message à Félicia de "L'Intérimaire", non je n’ai pas écrit ce livre les mains dans le dos.

Merci à tous, et maintenant Rideau…   J’ai dit Rideau !

 

N'hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook la fan base du groupe

 

                                                                                                         

 

 

                                                                                                                        

L'Intérimaire

Remerciements

bottom of page